Vous êtes ici > Accueil > Publications > La revue Culture Clown > Culture Clown n°22 > Le clown, passeur de la mort à la vie

Publications

Le clown, passeur de la mort à la vie

Un rite initiatique vers d’avantage de vitalité

Philippe ROUSSEAUX *

Philippe ROUSSEAUX

Il n’est pas facile de vivre au quotidien le fait que la douleur et le bonheur, la souffrance et l’amour, l’espérance et l’affliction sont si intimement unis que l’un ne peut exister sans l’autre. Avec le clown, j’éprouve de manière saisissante cette tension vitale et inévitable entre les forces de mort et les forces de vie. Car il ne cesse – sur un registre certes ludique et hautement jouissif – de me faire vivre d’abord un passage, une traversée, une sorte de perpétuel rite initiatique qui me conduit à davantage de vitalité. Il transcende et transforme mes souffrances et mes épreuves en création.

En clown, ça va souvent mieux quand c’est d’abord pire ! Plus la lumière s’intensifie, plus les ombres sont noires. le clown me conduit ainsi hors des chemins de vie trop molletonnés, capitonnés, ouatés, rembourrés. des chemins que j’ai beaucoup de mal à quitter car ce sont des prisons dorées, diablement confortables. Des chemins qui me font croire que ma vie n’a de sens que si elle me "convient" (réussite, bonheur, santé, richesse…) et qu’elle n’en a plus aucun dans le cas contraire (échec, malheur, maladie, pauvreté…), c’est-à-dire lorsqu’éclatent toutes les baudruches de mes causes "sacrées" qui ne sont que des leurres. Vaste entreprise de destruction de mes idoles, le clown me sauve de cette vision inepte d’une poursuite béate d’un bonheur réduit au bien-être. Car pour le clown "ce qui importe, ce n’est pas d’être bien, c’est de vivre !"**


* Philippe Rousseaux est enseignant à L’Université de Lorraine, comédien et clown. Sa réflexion porte essentiellement sur les enjeux anthropologiques et théologiques de la pratique du clown.
** Cette phrase – parmi les plus belles et les plus fortes que j’aie jamais entendues dans ma déjà longue carrière d’animateur de stages clown – a été laborieusement et douloureusement prononcée sur scène par Ishrann, un stagiaire lourdement handicapé moteur.

Contact : Philippe Rousseaux - http://lacroixvosgienne.cabanova.com/,
> Voir sur le site les dates du spectacle "Rien à Faire" écrit par Fabrice Hadjadj et interprété par Philippe Rousseaux.