Vous êtes ici > Accueil > Publications > La revue Culture Clown > Culture Clown n°20 > Le clown a toutes les libertés…

Publications

Le clown a toutes les libertés…

... à condition que ce soit drôle ! - Interview de DIMITRI

par Jean-Bernard BONANGE et Claire OUDART

dimitri-famiglia
Cela fait plusieurs années qu’à Culture clown nous souhaitions interviewer le grand clown suisse Dimitri ! Après une première tentative de le rencontrer en 2005 (il était alors membre du Jury du Festival de cinéma de Locarno et il n’avait pas eu le temps de nous recevoir), nous prenons rendez-vous à l’été 2012 (toujours pendant le Festival de Locarno). La rencontre a lieu chez lui, à Verscio, petit village tessinois, dans la cour de son théâtre et de ce magnifique lieu aux multiples facettes (voir le reportage dans le Bouillon de ce numéro). Il arrive avec son beau et immense sourire, sa célèbre coupe de cheveux toujours identique bien que la couleur ait évolué au cours des ans, vêtu d’une sobre et élégante chemise grise. Avant qu’il ne se prépare à aller sur scène, nous l’interrogeons sur le Clown, ce personnage qu’il incarne depuis 53 ans !

Dimitri... clown ? mime ? musicien ? acrobate ? chanteur ?

Dimitri est né à Ascona en 1935. Son père était sculpteur et peintre ; sa mère a confectionné des objets d’étoffe d’une grande poésie plastique. À l’âge de sept ans, Dimitri décide de devenir clown. Il entreprend un apprentissage de potier à Berne. Durant cette période, il prend des cours d’art dramatique, de musique, de ballet et d’acrobatie. À Paris il fréquente l’école de mime chez Etienne Decroux et puis devient membre de la troupe de Marcel Marceau. On le retrouve plus tard en Auguste aux côtés du clown blanc Maïss au Cirque Médrano.

En 1959 il crée à Ascona son premier spectacle en solo. Aux spectacles devant son propre public suivent des tournées dans le monde entier (Europe, USA, Canada, Amérique latine, Australie, Chine, Japon). Il créera par la suite trois autres spectacles en solo (Porteur, Teatro, Ritratto). A côté de cela, il dessine, peint et chante des chants populaires… En 1970, 1973 et 1979, il part en tournée avec le Cirque National Suisse Knie ; durant l’hiver 1985/86, il fait aussi une saison au Big Apple Circus, à New York.

En 1971, à l’aide de sa femme Gunda, il fonde le Teatro Dimitri à Verscio, puis, en 1975, la Scuola Teatro Dimitri et en 1978 la Compagnia Teatro Dimitri, pour laquelle il crée toujours de nouveaux spectacles. En 2000 suit l’ouverture du Museo Comico, équipé par Harald Szeemann. En 2010, pour ses 75 ans, il s’offre un « parc aux clowns », sis juste à côté de son école-théâtre et, en 2012, la « Casa del clown », véritable centre de l’humour. Aujourd’hui encore, Dimitri est considéré un des plus brillants clowns.
Contact : www.clowndimitri.ch