Vous êtes ici > Accueil > Publications > La revue Culture Clown > Culture Clown n°17 > Le clown : une humanité dilatée

Publications

Le clown : une humanité dilatée

Jean-Luc BOSC (Cie Le Voyageur debout)

Felix (J.L Bosc) et Filomène (Marie-Emilie Nayrand)
Afin de comprendre la nature profonde de ce personnage qu’est le clown, il m’a fallu beaucoup de patience, d’écoute et d’humilité afin d’accepter, jour après jour, de lui céder la place, toute la place. Il m’a fallu apaiser l’excitation de mes attentes, calmer la frénésie de mes envies, adoucir les assauts de ma volonté qui voulait capturer cet être fascinant, porteur de mystère, de lumière, à la fois désuet et puissant au-delà de toute limite. Alors tranquillement il s’est installé comme un ami très cher à qui l’on ouvre sa porte. Un ami encore inconnu et que l’on reconnaît pourtant à la première seconde. Vous savez, comme ces gens que l’on croise quelques minutes et que l’on a l’impression de connaître depuis toujours.