Le jeu de clown

Il représente pour nous une activité d’expression. Il ne s’agit pas d’apprendre à faire le clown, mais plutôt de découvrir notre propre clown, notre propre façon d’être clown.
Travailler notre clown, c’est mettre en jeu nos émotions, nos fragilités et nos dimensions cachées en donnant la vie à un personnage sensible, naïf, imaginatif, en relation directe et complice avec ceux qui le regardent. C’est aussi, cultiver notre présence, notre écoute, notre potentiel de jeu, de communication et de création, notre acceptation de soi et de l’autre, notre sens de l’humour et de la dérision. Le travail du clown donne lieu à un jeu d’acteur fondé sur l’improvisation en contact avec l’instant présent, le concret, l’imaginaire, le partenaire et le public. Notre démarche alterne temps de jeux collectifs, temps d’improvisation sur scène, et temps de parole permettant de repérer à la fois ce qui se passe en nous, les personnages apparus et leurs rapports ainsi que les registres du jeu de clown.

L’approche du Bataclown

Elle reste fermement ancrée sur l’idée que les ressources émotives, l’expressivité et l’imaginaire de la personne constituent un capital précieux, qui doit être préservé et développé, pour nourrir l’acteur et donner vie à des personnages aussi uniques que chaque personne. Le Bataclown s’attache donc à construire et renforcer un cadre de travail rigoureux, propice à l’expression personnelle : sécurisant, bienveillant et exigeant. Il s’agit de stimuler le jeu créatif de l’acteur, tout en lui laissant le temps de l’assimilation et d’allier la précision du travail scénique au souci du développement de la personne. Ainsi, la diversité des personnages comme l’authenticité des personnes peuvent être protégées et développées.